RCBEL

Réseau de chirurgie bariatrique de l'est Lyonnais

Les hémorroides

Facteurs favorisants

rectum

Les hémorroïdes se développent progressivement pour apparaître à l’âge adulte. Les facteurs favorisant leur survenue sont des facteurs héréditaires et familiaux mais aussi des facteurs comme la constipation chronique et très souvent la grossesse. Les hémorroïdes pourront disparaître après l’accouchement ou au contraire persister et devenir très douloureuses.

Définition

Les hémorroïdes sont une pathologie très fréquente, bénigne mais parfois invalidante. Elles sont dues à l’hypertrophie des veines hémorroïdaires qui cheminent dans l’épaisseur du canal anal. Ce canal anal se situe entre l’anus et le rectum. Il s’agit simplement de varices développées au niveau de l’anus.

On distingue les hémorroïdes internes, situées en haut du canal anal et les hémorroïdes externes, situées en bas du canal anal.

Symptômes

Certaines hémorroïdes peuvent rester latentes et ne donner aucun symptôme mais ceci reste assez rare. Le plus souvent elles provoquent 3 types de symptomes :

hemerroides

  • Le prolapsus : sensation de pesanteur au niveau de l’anus, souvent accompagné de démangeaisons voire de douleurs. L’examen clinique retrouve une inflammation des hémorroïdes. Celui-ci peut être réductible ou non et définit le stade de la maladie.
  • La thrombose hémorroïdaire : Elle correspond à la formation d’un caillot sanguin au niveau d’une hémorroïde interne ou externe. Le signe principal est une douleur intense au niveau de l’anus d’apparition très brutale lorsque l’hémorroïde est interne. Quand il s’agit d’une hémorroïde externe le signe est l’apparition d’une boule dure et violacée à l’anus qui disparaît généralement en quelques jours.
  • Les saignements appelés rectorragies : Il s’agit de sang très rouge de faible abondance survenant lors de la défécation. Leur persistance peut toutefois être à l’origine d’une anémie.

L’évolution de ces différents troubles est très variable et les symptômes peuvent être espacés ou au contraire, apparaître de manière très rapprochés.

TRAITEMENT DES HEMORROIDES

> Traitement médical endoscopique

Le traitement des hémorroïdes n’est pas toujours nécessairement chirurgical et peut faire appel à des méthodes médicales ou endoscopiques.

Le traitement médical fait appel à des conseils alimentaires simples comme par exemple éviter les excès alimentaires et les boissons alcoolisées. Enfin un traitement décongestionnant sera mis en route par votre médecin traitant. Ce traitement permet d’agir sur la crise aiguë mais ne permet pas de traiter l’évolution des hémorroïdes.

Le traitement endoscopique comprend les injections sclérosantes qui permettront de diminuer l’afflux sanguin au niveau des hémorroïdes et la ligature élastique pour les petites hémorroïdes.

> L’intervention chirurgicale

Un petit lavement doux est réalisé quelques heures avant l’intervention. Le rasage de la zone opératoire n’est pas nécessaire.

L'intervention se réalise sous anesthésie générale ou sous anesthésie locorégionale.

Il existe actuellement 3 techniques principales qui sont réalisées :

- La première consiste à l’ablation complète des paquets hémorroïdaires. On l’appelle hémorroïdectomie de MILLIGAN et MORGAN.

Il s’agit d’une intervention assez simple, de courte durée, nécessitant une hospitalisation brève de 24 heures. Les suites sont un peu douloureuses, raison pour laquelle une injection locale d’anesthésiant sera réalisée à la fin de l’intervention et une prescription de médicaments contre la douleur et la constipation sera remise à la sortie de la clinique.

- La deuxième intervention proposée, dans certaines conditions, s’appelle anoplastie circulaire de LONGO.

Elle ne peut être envisagé que pour certains types d’hémorroïdes et consiste à sectionner, à l’aide d’agrafes, les veines hémorroïdaires situées dans l’épaisseur de la paroi du canal anal.

Les hémorroïdes en elle-même sont donc laissées en place et s’assèchent en quelques semaines puis disparaissent complètement.

Cette technique récente est prometteuse et son efficacité semble aujourd’hui acquise

- La troisième consiste en une ligature DOPPLER guidée des pédicules hémorroïdaires inférieurs par voie endoscopique.

Il n’y a pas de cicatrice, pas de soin local et l’intervention est peu douloureuse. Les veines hémorroïdaires sont peu à peu privée de l’afflux sanguin et se désengorgent en quelques semaines. Il s’agit d’une nouvelle technique développée depuis plus d’un an dans notre établissement, avec un recul de plusieurs années ailleurs dans le monde, qui s’avère efficace dans un certains nombre de cas.

L’indication opératoire choisissant cette technique doit être bien posée par votre chirurgien.

© RCBEL - Tous droits réservés 2018 - Contact - Mentions légales - Création site Agence Web Alteo Lyon