RCBEL

Réseau de chirurgie bariatrique de l'est Lyonnais

Les cas d'urgence

Vous avez été opéré en vue de perdre du poids. C’est au terme d’une période de plusieurs mois qu’une technique a été choisie. En fonction de la technique choisie, vous savez que vous êtes exposé à certains risques.

Ces risques sont détaillés de même que la conduite à tenir.

I- Patient porteur d’un anneau gastrique

1- vomissements

  • - Si les vomissements surviennent dans un contexte de resserrage récent, il s’agit vraisemblablement d’un phénomène inflammatoire autour de l’anneau banal et transitoire : LES VOMISSEMENTS DEVRAIENT CESSER EN QUELQUES JOURS. Si tel n’était pas le cas ou si vous ne pouvez même plus avaler votre salive, l’anneau a été trop serré et il faut le desserrer en urgence. Adressez vous dans un centre expert en urgence relative.
  • - Si les vomissements surviennent en dehors d’un resserrage récent : rechercher une erreur diététique (aliments interdits, repas pris rapidement) ou comportementale (stress, angoisse).
  • - Si les vomissements deviennent incoercibles ou s’accompagnent de saignements, une hospitalisation dans un centre expert sera nécessaire pour desserrage complet de l’anneau, réhydratation, et réaliser une gastroscopie de contrôle.

2- Température

  • - Il convient de vérifier l’état des cicatrices afin d’éliminer abcès partant du boîtier. Un tel tableau peut nécessiter l’ablation de l’anneau.
  • - Si la temperature s’accompagne de vomissements, douleurs dans la poitrine ou saignements, il faudra éliminer une MIGRATION INTRA GASTRIQUE de l’anneau par une gastroscopie.

3- Les carences biologiques

  • - Elles sont rares chez les patients porteurs d’un anneau gastrique modulable mais ce tableau existe et un bilan biologique de surveillance standard sera réalisé systématiquement tous les ans.

4- Le reflux gastro oesophagien

  • - Il témoigne d’un anneau trop serré ou d’une faiblesse du muscle oesophagien en relation avec l’age et l’ancienneté de l’anneau.
  • - Il s’agit souvent de la preuve que nous sommes aux limites mécaniques d’un tel montage. Celui-ci doit faire discuter une nouvelle intervention pour conversion en un autre montage.

5- La reprise pondérale

  • - Elle signe un phénomène de glissement, de bascule de l’anneau (slippage) ou de dilatation de poche.
  • - Cette complication fréquente se retrouve d’autant plus fréquemment que l’anneau est ancien ; la plupart du temps il faudra envisager une conversion chirurgicale par une autre technique (classiquement gastric by pass) après ablation de l’anneau

II- Patients porteurs d’un Gastric By Pass

1- Problèmes pour avaler

  • - Dans la période post opératoire et pendant 6 à 8 semaines, ce n’est pas rare et ne présente aucun critère de gravité.
  • - En cas d’intolérance alimentaire totale, un problème de montage chirurgical est à craindre et nécessite de reconsulter votre chirurgien

2- Temperature

  • - Dans les premiers jours post opératoires et pendant le premier mois, elle devra faire craindre et rechercher une fistule anastomotique post opératoire (fuite digestive). Le patient devra être hospitalisé pour bilan biologique, SCANNER thoraco abdomino pelvien.

3- Gène pour respirer

  • - C’est le maître symptôme en cas d’abcès intra abdominal, bien avant la température. Il doit faire évoquer une fistule anastomotique (fuite digestive).

4- Carences alimentaires

  • - C’est l’apanage de la chirurgie malabsorptive (diversion biliopancréatique, gastric by pass).
  • - Les patients opérés ne doivent en aucun cas échapper au suivi régulier par l’équipe chirurgicale et nutritionnelle sous peine de voir se développer des carences en Fer, Calcium, Vitamine D et du groupe B.
  • - L’objectif de notre prise en charge multidisciplinaire est d’évaluer les patients sur le plan psychologique afin de dépister les patients qui échapperont à la surveillance.

5- Le dumping syndrome

  • - Complication bien connue après gastrectomie totale, celui-ci existe après gastric by pass également et pour les mêmes raisons.
  • - Il associe : malaise, sueur, ralentissement du poul après une prise alimentaire et correspond à l’arrivée massive de nourriture directement dans l’intestin grèle. Au même titre que l’hypoglycémie post prandiale, il semble lié à une alimentation riche en sucre d’absorption rapide.
  • - Il est d’autant plus fréquent que les patients n’ont pas de diabète préopératoire.
  • - La conduite alimentaire consiste en une adaptation du régime alimentaire.

6- Diarrhées

  • - Les diarrhées touchent 1% des patients ayant bénéficié d’un gastric by pass.
  • - Les ralentisseurs du transit habituellement prescrit sont efficaces.

III- Patients porteurs d’une Gastroplastie verticale calibrée

intervention de Mac LEAN

1- Vomissements

  • - Il s’agit d’une complication malheureusement fréquente de cette intervention qui n’est pas réalisée par notre équipe ; le confort alimentaire après cette intervention est souvent très altéré.
  • - Les critères de gravité de ces vomissements sont les mêmes que pour les anneaux modulables dont elle partage également les mêmes complications .

2- temperature

3- Les carences biologiques

4- La reprise pondérale

  • - La reprise pondérale après cette intervention signe la plupart du temps un lâchage de la ligne d’agrafage et une repermeabilisation de l’ensemble de la cavité gastrique.
  • - La conduite à tenir qui s’impose alors est celle d’une conversion chirurgicale en un autre montage après ablation de l’anneau rigide

IV- Sleeve gastrectomy

1- Vomissements

  • - Plus fréquents dans les 8 premières semaines après sleeve gastrectomy, bien qu’occasionnels, ils disparaissent avec le temps.
  • - Si rien ne passe y compris la salive, une hospitalisation est parfois nécessaire pour réhydratation et examens complémentaires.
  • - Des reflux bilieux peut aggraver le tableau et sera traité s’il est retrouvé à la gastroscopie.

2- Température

  • - Isolée ou associée à des douleurs et une gène pour respirer, elle doit faire suspecter une fistule (fuite) sur la ligne d’agrafage.
  • - Cette complication survient le plus souvent sur la partie haute de la ligne d’agrafage.
  • - Il n’est pas rare que cette fistule apparaisse tardivement après la chirurgie, parfois plusieurs semaines après.
  • - De tels symptômes sont à prendre au sérieux et doivent motiver la réalisation EN URGENCE d’un scanner et d’une hospitalisation pour mise au repos digestif.
  • - La prise en charge précoce et adaptée (Antibiothérapie, antifungique, endoprothèse couverte) permet souvent d’éviter une reprise chirurgicale.

3- Les carences

  • - Bien qu’étant une chirurgie restrictive avant tout, il n’est pas rare que les patients ayant bénéficié d’une sleeve présente une carence vitaminique.
  • - Cela conforte bien sur dans la conviction que tous les patients opérés ne doivent pas être perdus de vue.

© RCBEL - Tous droits réservés 2018 - Contact - Mentions légales - Création site Agence Web Alteo Lyon