RCBEL

Réseau de chirurgie bariatrique de l'est Lyonnais

L'obésité, une prise en charge multidisciplinaire

Rôle du psychologue dans le cadre de la prise en charge multidisciplinaire de l’obésité morbide.

L’évaluation psychologique en période préopératoire doit permettre d’identifier les contre-indications psychiatriques à la chirurgie, d’évaluer la motivation du patient, sa capacité à engager les changements de comportement nécessaires et à accepter de participer à un suivi post-opératoire sur le long terme.
Il s’agit également d’identifier les troubles du comportement alimentaire (TCA) principalement ceux qui sont à caractère addictifs et d’évaluer leur rôle dans le fonctionnement psychique et relationnel du patient. L’obésité masque souvent une souffrance grave et profonde.

La chirurgie et l’amaigrissement ne règlent rien si les troubles psychiques sont antérieurs à l’installation du TCA et de l’obésité. Il convient donc pour ces patients de proposer une psychothérapie avant et après l’intervention.
Lorsque l’intervention a été réalisée, un programme de suivi psychologique doit être proposé afin de pouvoir accompagner le patient dans les réaménagements psychiques et physiques liés à l’amaigrissement. Il faut pouvoir évaluer le retentissement social et familial de la perte de poids, relever les éventuelles difficultés à mettre en oeuvre les changements de comportements indispensables, pour aider à les surmonter.
L’évaluation psychologique doit également permettre ce temps d’introspection, de maturation, et, s’il n’est pas concluant, cela doit aboutir en concertation chirurgien patient psychologue à repousser ou annuler le projet.

Rôle du Cardiologue dans le réseau de chirurgie bariatrique.

L’évaluation des facteurs de risque associés à l’obésité morbide (hypertension, diabète, dyslipidémie) fait partie du bilan multidisciplinaire recommandé par l’HAS avant une chirurgie bariatrique (1).
Le cardiologue intervient également pour guider l’anesthésiste dans l’évaluation du risque opératoire.

Il faut noter que des antécédents d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral de plus de 6 mois ne constituent pas forcement une contre indication à ce type d ‘intervention.
La consultation de cardiologie comporte un examen clinique, un électrocardiogramme, souvent une échocardiographie, et parfois un test d’ischémie, soit par un examen d’effort, soit par imagerie type scintigraphie ou échographie de stress. Elle peut être réalisée au sein de l’établissement

Le risque de ce type d’intervention (0.25% à 90 jours dans l’étude prospective suédoise ( 2)) ne doit pas faire oublier l’amélioration du diabète et la nette réduction de mortalité cardiovasculaire à long terme qu’elle entraîne (RR 0.76) en particulier par diminution du risque d’infarctus (2).
Ceci étant la prévention ne s’arrête pas au geste et la lutte contre les facteurs de risque, par exemple le tabagisme doit se poursuivre au-delà de l’intervention pour en accroître le bénéfice

Dr Desseigne
ref :(1) HAS recommendations 2009, (2) Sjöström, NEJM 2007 Volume 357:741-752

Rôle du gastro-entérologue

Le rôle du gastro-entérologue est double dans la prise en charge des patients en sur-poids.
Il est d’ abord diagnostique dans le cadre du bilan pré opératoire par l’évaluation de l’état de l’estomac (reflux acide et ses conséquences) et de l’état du foie souvent atteint de surcharge graisseuse dans cette situation (biologie, échographie).

Il est aussi thérapeutique par la participation aux réunions de concertation du réseau et de manière plus spécifique par la pose de ballon. Ces ballons sont introduits dans l’estomac gonflés ensuite au sérum ou à l’air, lors d’une simple gastroscopie sous anesthésie. Ils sont gardés 6 mois avec une perte de poids moyenne de 15 kg. Deux indications se dégagent en cas de sur-poids extrême avant chirurgie ou en cas de sur-poids modéré ne justifiant pas de chirurgie. Ce ballon n’est pas pris en charge par l’assurance maladie.

Dr F. Hedelius

Rôle du Diététicien

La chirurgie de l’obésité nécessite une reprise alimentaire et des conseils diététiques adaptés à chaque personne et à chaque intervention. Elle ne permet pas à elle seule de perdre du poids et de se stabiliser dans le temps.

Une modification des habitudes alimentaires est indispensable pour obtenir un résultat efficace.

Au sein du réseau de la chirurgie bariatrique, avant l’intervention, la diététicienne nutritionniste réalise un diagnostic diététique et une action éducative pour chaque patient. Elle fait le point sur son mode alimentaire, le corrige, le rééquilibre et instaure avec lui les premiers conseils préopératoire. Son rôle est aussi de déceler les troubles du comportement alimentaire car le patient doit être capable de modifier ses habitudes pour que la chirurgie soit un succès.

Après l’intervention une reprise alimentaire à texture modifiée est indispensable pour retrouver une alimentation normale et équilibrée. La diététicienne nutritionniste cherche à faciliter cette reprise en guidant le patient à travers les obstacles, en fonction du mode de vie, des goûts et des besoins de chacun. Il s‘agit d’éduquer et de conseiller chaque patient dans sa vie quotidienne grâce à un travail sur l’équilibre alimentaire, le choix des denrées, les modes de cuisson et de préparation des aliments.

Sandrine Barraud
Diététicienne - Nutritionniste

Retour en haut de page

© RCBEL - Tous droits réservés 2018 - Contact - Mentions légales - Création site Agence Web Alteo Lyon